Le plan d’action du réseau des «Panafricaines » pour l’année 2018-2019

C’est au terme de deux jours de travaux que  « Les Panafricaines »  ont  mis officiellement en place des structures organisationnelles du réseau « Les Panafricaines ».

Une structuration qui émane d’un atelier où les participantes ont longuement échangé autour des aspects juridiques, réglementaires et de gouvernance du réseau.

les membres du comité permanent des panafricaines

En effet, les participantes ont mis en place tous les dispositifs légaux nécessaires pour permettre aux Panafricaines de travailler et d’évoluer dans un environnement juridique, stable, pertinent et serein.

Selon  Fathia El Aouni du groupe 2M initiatrice de l’événement  « ce réseau regroupe les journalistes travaillant au sein et hors du continent africain, qui pourront désormais être la porte-voix des « Panafricaines » deviennent une plateforme d’échange d’informations et s’engagent à devenir une véritable source d’information pour le réseau.

« Les Panafricaines » s’engagent en outre à faciliter la collaboration professionnelle, soit une entraide et une solidarité constante entre tous les membres du réseau.

Le réseau mettra en place des formations et des partages d’expertises pour bénéficier d’aides auprès d’institutions et d’organismes internationaux. Les membres du réseau s’engagent à promouvoir l’image des Panafricaines auprès des médias de leurs pays respectifs.

Enfin, toute journaliste africaine parrainée par un membre du réseau pourra rejoindre l’organisation à condition de respecter son règlement et ses objectifs ».

Les Panafricaines ont également mis en place un comité de suivi, constitué des chefs d’ateliers représentatifs de six régions du continent en plus du Maroc.

Il sera chargé de la mise en œuvre du plan d’actions voté lors de cette deuxième édition du Forum. Le réseau dispose également aujourd’hui d’un comité permanent, qui constitue la cheville ouvrière des Panafricaines pour les deux prochaines années.

Ses membres ont exprimé leur volonté de s’engager pleinement pour l’action des Panafricaines et représentent des médias de neuf pays du continent : Niger, Mali, Sénégal, Cameroun, Egypte, Madagascar, Tchad, Ethiopie et Maroc.

Troisième et plus haute instance de gouvernance du réseau, le conseil des sages est constitué de dix panafricaines qui occupent une place centrale au sein du paysage médiatique africain.

Ce conseil sera le garant du respect d’un code déontologique et éthique étendu à l’ensemble de l’organisation, tout en mettant à disposition ses différentes expertises au bénéfice des comités de suivi et du comité permanent. La structuration de l’organisation du réseau « Les Panafricaines » contribuera au renforcement des capacités de ses membres.

La nouvelle organisation mise en place lors de cette 2ème édition assurera la pérennisation de l’action des Panafricaines et traduit d’ores et déjà l’esprit de solidarité et de coopération caractérisant les femmes journalistes d’Afrique.

Ndeye Magatte KEBE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *