Guinée,8 mars 2018 : Les femmes rurales à l’honneur

La journée internationale des droits de la femme a été célébrée  ce jeudi 8 mars  en Guinée comme partout dans le monde.  Placée sous le thème « Défis et possibilités en matière d’égalité entre les hommes et les femmes et d’autonomisation des femmes et des filles rurales ». L’accent est mis en particulier sur  l’expérience de la mutuelle des femmes africaines (MUFFA). Cette journée devait aussi mettre l’accent  sur l’accès des femmes en milieu rural au micro crédit.

 

Selon la ministre de l’action sociale, Madame Mariam Sylla  Diaby, la  thématique a été choisie pour saluer l’initiative du président de la République Alpha Condé en matière d’autonomisation de la femme.

« En effet, ayant constaté que les femmes en milieu rural n’ont pas toujours accès aux mécanismes de microcrédit et que beaucoup d’entre elles n’en ont même pas conscience, il a estimé qu’il fallait apporter un appoint pour booster leurs activités génératrices de revenu. D’où l’expérience des Mutuelles financières des femmes africaines (MUFFA) » avait –elle confié.

Sur les 33 préfectures  de la en Guinée,  27 ont leur MUFFA et la capitale Conakry six agences dont  chacune des cinq communes et une sixième MUFFA au marché Avaria. « Cela fait un total de 30.000 femmes touchées pour un chiffre d’affaires estimé à (plus de 50 milliards) 55 milliards GNF ». , Mariama Sylla Diaby dira qu’avec l’implication du Président Alpha Condé les MUFFA ont permis a 30.000 femmes de diversifier et dynamiser les petites et moyennes entreprises.

L’autonomisation des femmes rurales  est  longuement revenue dans les différentes interventions car elles constituent en grande partie la  main-d’œuvre agricole.  Le Chef de l’Etat Alpha Condé a indiqué que c’est au regard des difficultés rencontrées par les femmes de Guinée, que dès son investiture en 2010, à la tête du pays qu’il a pris l’initiative de dédié son mandat aux femmes et aux jeunes de Guinée. Pour lui, le combat, le courage et la détermination de la guinéenne doit être salué au-delà même de nos frontières.

A côté des discours, cinq femmes ont reçu des trophées de la part de la Première Dame de Guinée Hadja Djénè Kaba Condé en reconnaissance à leur travail dans leur ville respective.  Il s’agit de Mme Marliatou Diallo qui gère son entreprise de saponification à Guékédou (Guinée Forestière), de Mme Sitan Diakité qui s’occupe de la fabrication du savon à base de beurre de karité à Kankan (Haute Guinée), de Mme Foulématou Camara, présidente des Organisations paysannes de vivriers de la Basse Guinée, de Mme Marie Florence Noramou, spécialiste de l’élevage des agoutis à Boola dans Beyla (Guinée Forestière), et de Mme Nadja Saran Konaté qui est responsable d’un groupement de maraichage à Kankan. Ce prix était accompagné de 123 000 CFA.

La Guinée peut se bomber le torse car elle est éligible à L’African Growth and Opportunity Act (AGOA), ou loi sur le développement et les opportunités africaines). Elle exporte vers les Etats Unis des produits issus de l’agriculture mais aussi le textile guinéens produits par de braves femmes rurales. le pays vient d’être classé deuxième pays de meilleurs produits après le Nigéria à  la 19ème conférence annuelle US – Africa sur le commerce, l’investissement et le développement de la chaîne de valeur entre les PME éligibles au programme AGOA.

Curtis Monique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *