Raissa Yao,journaliste à eburnietoday.com, Abidjan

Africaine Modèle célèbre la femme africaine avec Raïssa Yao

Raissa Yao,journaliste à eburnietoday.com, Abidjan
Raissa Yao,journaliste à eburnietoday.com, Abidjan

« Seul, on va plus vite, mais à plusieurs on va loin!» Voilà un proverbe africain qui pourrait traduire ce 8 Mars,  décrétée  journée internationale de la femme, le  lancement de « Africaine Modèle ». Ce nouveau media pensé par des journalistes africaines qui se donnent pour objectif  de vulgariser les initiatives portées par les femmes africaines.

L’idée est venue de Maguette Kebe et elle a immédiatement été adoptée par ses consœurs africaines membres de l’union de la presse francophone(UPF) : promouvoir la femme africaine, défendre ses droits mais aussi lui permettre de montrer son savoir-faire afin   de contribuer au développement du continent africain.

L’Afrique  compte  une population de 1, 201 milliards d’habitants dont  50% ont moins de 18 ans. Elle renferme 60% de la surface cultivable mondiale. Des indices qui font qu’elle est citée comme le continent de l’avenir. D’ailleurs la majorité des pays du continent prévoit leur émergence jusqu’en 2030.

La femme, l’avenir de l’Afrique

Un rapport  de 68 pages publié par la banque mondiale en juillet 2017 sur la Côte d’Ivoire s’intitule «  et si l’émergence était une femme ». Ce  rapport mentionnait qu’« une politique basée sur l’équité des genres pourrait aider la Côte d’Ivoire à atteindre l’émergence ». Certainement qu’au-delà  de ce pays,  bon nombre d’Etats africains qui aspirent à cette émergence ont du mal à donner à la femme une place qui lui revient de droit. Et ça, africaine modèle compte en faire son combat. Il est donc important  de montrer l’importance  de la femme dans le développement de cette  Afrique.

L’Afrique sera certainement émergente  en 2030 mais cela ne pourrait se faire sans la femme. Raison pour laquelle « Africaine Modèle »  se donne pour mission de  dénoncer par l’information  toutes formes de discriminations à l’égard des femmes mais également de mener une  sensibilisation par la plume sur leurs droits afin de contribuer à l’évolution des mentalités vers une société libérée des rapports de domination sur le continent noir.

Akwaba à africaine modèle

Peu importe son domaine d’activité,  son niveau intellectuel, son pays d’origine, sa couleur de peau,  toute africaine qui se bat pour sa localité, sa communauté, son pays pourra bénéficier de cette  plateforme pour s’exprimer. Agricultrice, avocate, commerçante, illettrée,  intellectuelle mais Modèle par son travail, modèle de par son intelligence, modèle de par sa manière de soutenir  et  impacter : toutes seront tirées de l’ombre afin que leurs mérites soient reconnus

« Africaine Modèle » n’a pas l’intention de célébrer la femme africaine un seul jour dans l’année, le 8 mars. Non,  « Africaine Modèle »  veut célébrer l’africaine au quotidien via cette plateforme. Heureuse célébration du 8 mars 2018 a ces femmes africaines.

Vive « Africaine Modèle » ! vive la femme africaine !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *